Vodafone piraté au Portugal

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’opérateur mobile Vodafone a été la cible d’un piratage de grande ampleur. Des services essentiels du pays se sont retrouvés bloqués.

Dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 février, la filiale portugaise de l’opérateur mobile britannique Vodafone a été victime d’une attaque informatique, “laissant de nombreux services essentiels, comme les pompiers, le Samu et des hôpitaux dans l’impossibilité de recevoir des appels ou des SMS”, selon Público.

Dans un communiqué , Vodafone Portugal a imputé la panne à une cyberattaque « délibérée et malveillante ».

Il a ajouté: « Vodafone a été la cible d’une perturbation du réseau qui a commencé dans la nuit du 7 février 2022, en raison d’une cyber-attaque délibérée et malveillante destinée à causer des dommages et des perturbations.

« Dès que le premier signe d’un problème sur le réseau a été détecté, Vodafone a agi immédiatement pour identifier et contenir [l’impact] et restaurer les services.

« Nous avons déjà récupéré les services vocaux mobiles et les services de données mobiles sont disponibles exclusivement sur le réseau 3G dans presque tout le pays mais, malheureusement, l’ampleur et la gravité de l’acte criminel auquel nous avons été soumis impliquent un travail minutieux et prolongé pour tous les autres services. .”

Les cyberattaques au Portugal se multiplient.

Il existe trois structures au Portugal dont la mission est de prévenir et combattre la cybercriminalité . Chaque fois que des alertes retentissent dans le cyberespace, l’Unité nationale de lutte contre la cybercriminalité et la criminalité technologique (UNC3T), le Centre national de cybersécurité (CNCS) et le Service de renseignement de sécurité (SIS) travaillent en tandem avec le partage d’informations pour protéger le Portugal contre les attaques.

Le journal Expresso et la chaîne de télévision SIC avait déjà été victime en janvier de cyber attaques, un groupe de pirates ayant détruit des millions de fichiers. L’affaire fait l’objet d’une enquête en tant qu’atteinte à la liberté de la presse. La police judiciaire, qui a demandé la collaboration des autorités brésiliennes et d’autres pays dans cette affaire, a dressé le profil de ce groupe de pirates : « Ils se consacrent à fouiller le dark web à la recherche de moyens d’entrer et de détruire les systèmes informatiques des entreprises ou des institutions étatiques qui leur donnent de la publicité pour l’attaque. C’est un peu comme des groupes de gosses qui rivalisent pour dévaliser la meilleure banque ou la meilleure voiture. »

Luís Filipe Simões, président de l’Union des journalistes, insiste : « Il est évident qu’il s’agit d’une atteinte à la liberté de la presse. Il s’agit en fait de l’une des plus grandes attaques contre le journalisme depuis le 25 avril. » Les enquêteurs n’excluent pas la possibilité que les attaquants se soient logés à l’intérieur des serveurs d’Impresa plusieurs jours avant de faire tomber les sites dimanche, gagnant suffisamment de temps pour préparer une attaque séquentielle à grande échelle.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.



Leave a Comment

Your email address will not be published.

Start typing and press Enter to search